Friday, August 18, 2017

Le Marius – ZooBurger, Lausanne

mars 21, 2011 by  
Filed under Burger Guide, Lausanne

1 Burger2 Burgers3 Burgers4 Burgers5 Burgers6 Burgers (4 votes, average: 2,25 out of 6)
Loading...
Laisser un Commentaire

Après 6 mois de condamnation au végétalisme suite une affaire d’amour tantrique avec une maîtresse d’Hatha Yoga. FeiRoss is enfin back sur la scène du sandwich roi. 2011, je fais fi de mes principes et m’ose une première review gustative dans la capitale Vaudoise.

L’ami Koris le signalait lors des Burger Awards 2010. Le ZOOBURGER a de la viande à déclarer. C’est donc avec plaisir et retard que je retrouve mon pote Strat’one (c.f. Le ballon mondial) dans cette nouvelle enseigne dans la déjà burgerment célèbre rue du Marterey.

Le Marius du ZOOBURGER, c’est fin, c’est très fin, ça se mange sans f… euh dents.

Le choix est fait, ce soir c’est burger « le Marius » qui passe sur le grill ! La commande est prise, la picon est servie, il est temps de juger le cadre : Le ZOOBURGER, c’est définitivement chemises à carreaux, barbes, lunettes seventies, flot d’under-graduées estampillées Dorigny et Picon-bière… J’aime beaucoup ! Quant au nom « le Marius », outre le fait qu’il soit un prénom ultra trendy à l’EMS, il n’est pas lieu de lancer le débat. En effet, vu ses ingrédients et n’en déplaise à Trésor, Robyr ou à la fondue des Bronzés, il s’agit ici d’une ode au Marius de Pagnol et à son accent chantant la garigue.

Voilà le d’wich… déjà ! C’est du rapide ! Visuellement, il sue franchise le Marius ! Saillante pièce de bœuf, pain blanc au sésame et frites home made, il est beau comme Maurice Chevit. D’entrée, ce qui est plaisant, c’est sa taille. En effet, il a le mérite de tenir dans la main. Il est massif sans souffrir du handicapant syndrome « Jenga, tour infernale ».

Niveau papilles, c’est le chant des cigales dès la première bouchée. Il est fin et juteux le Marius. Je note une sympathique touche d’ail et de basilic au niveau de la pièce de boeuf. Cette dernière aurait toutefois mérité une cuisson plus vive, mais c’est un détail. La sauce tomates séchées est de bonne facture et en quantité raisonnable (ma chemise dit merci). Elle nappe avantageusement le très bon pain artisanal façonné par le boulanger de la place. Ajoutez à cela quelques olives noires que j’aurais préférées façon tapenade, des aubergines poêlées, et quelques feuilles de roquette pour la couleur et c’est le carreau sur la terrasse du cabanon. Limite, ça pousserait à l’anisette version à la santé du capitaine. Finalement, bonus de style au lit de frites « maison » (en supplément à 6.-) qui rappellent en version adulte celles de la place de la madeleine !

Petite ombre au tableau, la consistance ! Effectivement, il manque un brin de croustillant l’ami Marius. Viande, aubergines, olives et pain, tout est mou à un tel point que j’aurais pu laisser mes dents à la maison (je ne souris jamais de toute façon). C’est bien dommage car le contrat gustatif est très clairement rempli. Zooburger, on se reverra !

Lieu :

ZooBurger – Rue Marterey 29, 1005 Lausanne – www.zooburger.ch

Burger :

Le Marius – bœuf, aïl, tomates séchées, aubergines, roquette, basilic, olives noires et pain fait maison

Prix :

CHF 15.-, portion de frites en supplément CHF 6.-

Résumé :

Taille : burger_meterburger_meterburger_meterburger_meter
Présentation : burger_meterburger_meterburger_meterburger_meter
Pain : burger_meterburger_meterburger_meterburger_meter
Goût : burger_meterburger_meterburger_meterburger_meterburger_meter
Viande : burger_meterburger_meterburger_meterburger_meter
Accompagnements : burger_meterburger_meterburger_meterburger_meterburger_meter
Note générale : burger_meterburger_meterburger_meterburger_meter

Partagez votre avis

Donnez-nous votre avis...
oh, et si vous voulez insérer une image créer un gravatar!

This blog is kept spam free by WP-SpamFree.